6 technologies au service des gains d’efficacité en HRI

Uncategorized Leave a Comment

UNE ACQUISITION TECHNOLOGIQUE, CHOIX STRATÉGIQUE

6 EXEMPLES DE TECHNOLOGIES QUI PROMETTENT DES GAINS EN EFFICACITÉ

PETIT GUIDE ÉTAPE PAR ÉTAPE D’UNE ACQUISITION TECHNOLOGIQUE RÉUSSIE

Les entrepreneurs le savent bien, il n’existe que deux façons de générer des profits en affaires. La première: faire des ventes et en accroître le volume. La seconde : contrôler les coûts, voire réduire les dépenses. Sans doute moins sexy, mais tout aussi importante, en particulier dans le domaine des HRI, cette stratégie est désormais assistée par le développement rapide de technologies adaptées à la réalité de l’industrie.

Une acquisition technologique, choix stratégique

L’adoption d’une nouvelle technologie visant à faire des gains en efficacité n’est pas un choix à prendre à la légère, car cela implique une modification des façons de faire, donc, d’un impact direct sur l’entreprise, ses opérations et sa main d’œuvre. Il s’agit d’un projet que tous les intervenants concernés doivent prendre à cœur pour en assurer le succès.

6 exemples de technologies qui promettent des gains en efficacité

1. Les tablettes et solutions mobiles pour la prise de commandes en temps réel

L’adoption des tablettes par l’équipe de service d’un établissement de restauration permet de minimiser le nombre de pas en salle tout en augmentant la vitesse de prise de commandes et la présence auprès du client, tout en éliminant les erreurs dans la prise de commande et leur exécution en cuisine. Cela signifie aussi qu’on a besoin de moins de personnel pour prendre en charge les clients.

2. Une application mobile pour le contrôle des coûts de main-d’œuvre

Certains POS comme Maître’D mettent à la disposition de leurs clients une application mobile qui permet d’évaluer en temps réel le pourcentage du chiffre d’affaires alloué à la main d’œuvre. L’information peut même être fragmentée par département et permet d’ajuster finement les horaires pour faire des gains en efficacité. Pensez-y! Si 10 employés travaillent 15 minutes de trop chaque jour, cela peut représenter un manque à gagner de plus de 18 000$ sur une base annuelle!

3. Système de gestion d’inventaire

Intégrés ou non à un POS, les systèmes de gestion d’inventaire représentent désormais une technologie incontournable pour optimiser les opérations en service alimentaire. Idéalement, ce système devrait d’abord permettre le calcul des coûts (et donc l’évaluation de la performance des items d’un menu donné). Sachant que la restauration est responsable de 9 % du gaspillage alimentaire au Québec, il devrait aussi permettre de garder un œil en temps réel sur les denrées, en particulier les produits frais et dispendieux tels les poissons, viandes et produits maraîchers haut de gamme.

Un aliment périmé représente une triple perte qu’il a été acheté (coût de produit), manutentionné (coût de main-d’œuvre) et que l’établissement paie aussi pour en dispose (coût de collecte), et ce, sans rapporter le moindre sou!

4. Solucycle : optimisation de la gestion des déchets

Une entreprise québécoise de gestion des résidus alimentaires de cuisines commerciales et institutionnelles, Solucycle installe pour ses clients un robot compacteur à déchets muni d’un réservoir. La matière organique est ensuite collectée, puis valorisée en biogaz ou en compost. En plus d’effectuer des gains en temps et en espace, ce système se veut une réponse à la pénurie de main-d’œuvre actuelle en réduisant les manipulations. Surtout, il permet de réduire le coût de levée des déchets par les services municipaux, un investissement généralement rentabilisé en quelques mois par les établissements de restauration à haut volume. La compagnie compte désormais parmi ses clients les Restaurants Normandin, les Cosmos et plusieurs établissements de Restos Plaisirs, notamment.

5. Intellinox Technologies : système de contrôle automatisé des hottes commerciales

Derrière le coût des produits, de la main-d’œuvre et du loyer, la facture d’électricité représente une fuite d’argent souvent négligée par les entreprises. En restauration, un pourcentage important de ce montant est attribué à l’utilisation soutenue des hottes commerciale. Celles-ci fonctionnent traditionnellement sans interruption de l’ouverture à la fermeture de la cuisine, sans égard pour le besoin réel (découlant du volume et de la nature des plats cuisinés.) Pour compenser le volume d’air traité, une énorme quantité d’air extérieur est aspirée dans le bâtiment. Trop froid en hiver, il doit être réchauffé. Trop chaud en été, il doit être climatisé.

Ainsi, le fonctionnement des hottes représentait jusqu’à 40% de la facture de gaz jusqu’à ce qu’Intellinox développe des capteurs intelligents reliés à un système de contrôle de la ventilation qui module ses opérations en fonction du besoin réel.

6. Solutions de contrôle d’alcool, de vin et de bières en fût

Dans un autre registre, les solutions de contrôle d’alcool comme AndroID et de contrôle de fûts comme Harton permettent aussi d’obtenir des gains d’efficacité. Connectées directement au POS, un système pointé-coulé garantit que la quantité exacte d’alcool commandé se retrouvera dans le verre du client-payeur : pas une goutte de plus. De plus, avec la possibilité de programmer des recettes de cocktail, tous les serveurs sont désormais capables de produire rapidement et sans erreur des cocktails standardisés, même sans expérience approfondie en mixologie. Tout comme pour les systèmes de contrôle d’inventaire, les solutions performantes de contrôle d’alcool minimisent le vol par les employés et réduisent considérablement la marge d’erreur.

Petit guide étape par étape d’une acquisition technologique réussie

  1. Évaluez régulièrement la performance des postes budgétaires de votre entreprise et identifiez ceux dont l’impact financier est le plus important.
    1. Ex : le coût de main-d’œuvre d’un restaurant s’élève à 35% au lieu de se trouver dans la moyenne de 28 à 30%.
  2. Allez chercher de l’information sur les technologies disponibles pour effectuer des gains d’efficacité et obtenez des soumissions détaillées. Au besoin, demandez des démonstrations.
  3. Consultez votre personnel afin de vous assurer que les solutions que vous apportez répondront correctement aux réalités opérationnelles.
  4. Évaluez le ROI (return on investment) à partir de scénarios d’affaires réalistes. Certaines technologies semblent dispendieuses, mais peuvent produire des résultats si significatifs que les frais d’acquisition sont absorbés en quelques mois ou années d’opérations. Demandez des références de clients satisfaits, au besoin!
  5. Les administrateurs sont parfois réticents à consentir à un investissement massif pour optimiser les opérations. C’est votre travail de leur démonter – chiffres à l’appui – qu’il s’agit d’une bonne décision d’affaires.
  6. Signez une entente de services qui protège votre investissement : privilégiez les fournisseurs qui offrent de l’assistance technique en français 7 jours sur 7, solides en affaires ou avec d’excellentes garanties.
  7. Formez adéquatement le personnel concerné afin de tirer le meilleur parti de votre investissement technologique.

Un leader de l’industrie de la restauration et de l’hôtellerie en matière de système PDV, Maître’D propose des solutions technologiques qui répondent à ses besoins à longueur d’année… Ses intégrations permettent d’effectuer des gains en efficacité au jour le jour en intervenant notamment dans la réduction des dépenses liées au coût de la main-d’œuvre, au gaspillage alimentaire, au vol et à l’erreur humaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *